Nouvelle adresse de mon site 

http://thierrydeparis.over-blog.com

 

J'ai 53 ans, je suis bi, actif , parisien

  J'ai une bite, ttbm de 20cm sur 5cm

Je recherche un passif de moins de 35 ans

 Tu veux voir mes photos clique sur ma bite

 

  Bug sur la messagerie de mon site

il faut m'écricre par Email à

contactezMoi-copie-1.png

Par thierrydeparis
Vendredi 3 juin 2005 5 03 /06 /Juin /2005 00:00

Communauté : Gay infos

Conseils de prudence
4/2006

Face aux agressions, SOS Homophobie rappelle quelques conseils de prudence élémentaires aux gays recevant de nouveaux partenaires chez eux : "Préférez un lieu public, au premier rendez-vous. Ne donnez pas le numéro de téléphone de votre domicile, échangez vos numéros de portable et appelez votre correspondant pour vérifier ses coordonnées.
Informez un proche de votre rendez-vous… Laissez entendre à votre partenaire qu'une autre personne est au courant de ce rendez-vous, etc."

Infos sur www.sos-homophobie.org
Pour joindre SOS Homophobie : Ligne d'écoute anonyme :
0810 108 135 ou 01 48 06 42 41


Les origines de l'homophobie dans la société sont un sujet de débats. On remarque que les croyances et attitudes homophobes sont indépendantes de l'orientation sexuelle.

Pour certains, c'est l'existence de relations mâle / mâle qui serait la plus à même de choquer et de faire naître l'homophobie, au contraire des relations femelle / femelle, qui peuvent même participer de l'érotisme hétérosexuel (on trouve en effet souvent des scènes de lesbianisme dans les films pornographiques pour hétérosexuels).

En sorte, c'est le fait qu'un homme puisse être pénétré (lors de la sodomie, par exemple) qui contredit le schéma stéréotypé dévolu aux sexes : la femme est passive, l'homme actif. Or, entre deux hommes, la notion de rôle actif et de rôle passif est réduite à néant (contrairement à une idée reçue, d'ailleurs, car les homosexuels masculins ne se répartissent pas forcément entre actifs pénétrants d'une part et passifs pénétrés d'une autre) : l'homme pénétré effraie l'homophobe car il contredit l'ordre « naturel » des choses, comme si la pénétration d'un homme pouvait être le symbole d'une perte d'intégrité.

 Il faut noter, du reste, que certains hétérosexuels apprécient la pénétration anale pratiquée par leur partenaire féminin (au moyen de godemichets, par exemple), ce qui ne permet pas d'affirmer que l'acceptation de la pénétration est une négation de la masculinité.
 Historiquement, cependant, c'est bien ainsi que les Romains concevaient la sexualité : alors que l'homosexualité n'était pas tolérée, il n'y avait rien de choquant à ce qu'un citoyen pénètre, par sodomie ou fellation, un homme, tant que ce dernier n'était pas un autre citoyen. Il n'y avait pas là, dans la vision romaine, d'homosexualité mais seulement l'affirmation d'une virilité puissante ; seulement, l'homme libre ne pouvait pas être pénétré sans que l'on considère qu'il s'aliénait à autrui.

On trouve donc le plus grand nombre d'homophobes parmi les hommes, surtout les jeunes. L'homophobie, en outre, peut être simplement culturelle ; ce n'est ni une peur innée ni une réflexion construite qui en est à l'origine, mais souvent un trait culturel acquis au contact d'une société globalement homophobe par habitude. La psychanalyse explique quant à elle que l'homophobie peut être le résultat de désirs homosexuels refoulés, ce qu'un test récent de l'American Psychologist Association tend à prouver : sur un public d'hommes se disant hétérosexuels — et se déclarant homophobes ou non — auxquels l'on a fait visionner des images érotiques homosexuelles, 44% des non homophobes ont montré des traces d'excitation, contre 80% des homophobes. De même, 24% des non homophobes étaient en érection complète contre 54% pour les homophobe. Toutefois, les auteurs eux-mêmes de l'expérience soulignent que l'anxiété augmente l'excitation sexuelle, que cela a pu contribuer à augmenter les résultats des homophobes, et que d'autres expériences sont nécessaires pour trancher.

Beaucoup des jeunes se disant dégoûtés par l'homosexualité n'ont en effet aucun avis réel sur la question et ne sont pas capables d'expliquer leur homophobie. Celle-ci fait partie de la culture dans laquelle ils se développent, souvent influencée par la religion  Homosexualité et religion.

Dans de nombreux cas, à la question « pourquoi êtes-vous dégoûté par l'homosexualité ? », la seule réponse est soit une tautologie : « parce que c'est dégoûtant », soit un argument d'autorité : « parce que la Bible / le Coran / telle ou telle personne l'a dit » ; ce sont là deux formes de sophismes.
L'homophobie culturelle peut même être facilitée par un cadre légal discriminant, soit par interdiction de l'homosexualité, soit par l'établissement d'une différence entre les âges de la majorité sexuelle selon que la relation est hétéro- ou homosexuelle.

 

 

 

 

 



 

16/01/2006

L’homosexualité est-elle pornographique ou Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale.

Note publiée sur PotinBlog.

Quand on est bloggeur homosexuel, il ne faut pas d’après l’Education Nationale parler de sa vie sexuelle…

Un proviseur de Montpellier vient d’être révoqué, mesure extrêmement rare sans condamnation, parce qu’il a osé mélanger des notes sur sa vie professionnelle et des notes sur sa vie privée.

Gardfieldd, c’est le pseudo de ce bloggeur, bloguait de manière anonyme. Il a été retrouvé assez facilement puisqu’il n’existe que 2 lycées à Montpellier.

On lui reproche d’avoir écrit des propos pornographiques, en effet il parlait de sa vie sexuelle, mais je ne savais pas qu’il fallait faire vœux d’abstinence lorsqu’on travaillait dans l’éducation nationale.

Il me semble que le 9 décembre dernier, on avait fêté le centenaire de la séparation de l’église et de l’Etat ??? De plus on lui reproche d’avoir mis des photos à caractère pornographique, il s’agissait de photos de mec en sous-vêtement !!! Je crois qu’aujourd’hui nous avons régressé d’un siècle. Alors pourquoi ne pas se scandaliser des pubs pour sous vêtements que nous voyons dans les rues, sur les abris-bus à coté des Lycées, des collèges, des écoles primaires et même de certaines maternelles ou crèches…

Aujourd’hui ce proviseur, cet ex-proviseur, se retrouve à la rue sans rien, sans avoir le droit d’exercer son métier, sans avoir le droit de postuler dans aucun poste de la fonction publique, sans salaire, sans logement de fonction… Officiellement cela n’a aucun rapport avec son homosexualité, mais alors qu’est ce que cela avait de si choquant ??? Les magazines pour ado écrivent des articles beaucoup plus osés.

Mais il était proviseur, me diront certains… Quel rapport, pour être proviseur faut-il être hétérosexuel, être marié, avoir deux enfants et aller à l’église tous les dimanches ? On ne comprend pas pourquoi l’éducation nationale va si mal ? Pourquoi les ministres de l’éducation nationale ne sont jamais aimés ? La raison est simple.

Ils sont coupés de tout sens des réalités ! Dans son blog il n’a jamais critiqué sa hiérarchie qui l’aurait pourtant méritée, il n’a parlé que de sa vie privée. Et aujourd’hui on lui reproche d’en avoir parlé.

Dans ce cas là soyons honnête, interdisons l’homosexualité, supprimons le pacs, revenons sur l’abrogation de la loi qui faisait de l’homosexualité un délit, loi supprimée par François Mitterrand en 1981, et je propose même à notre ministre de l’Education Nationale de demander à l’Organisation Mondiale de la Santé de remettre l’homosexualité comme maladie mentale. Pour rappelle cela n’est pas très vieux, l’homosexualité était considérée comme une maladie mentale par l’OMS jusqu’en 1995 !!! Allons soyons fou, je propose même de continuer le boulot d’Hitler, en ré-ouvrant des camps d’extermination pour les homosexuels. Dans ces cas là, je me tiens à votre disposition pour être le premier candidat à être exterminé... (Pour éviter de déplacer le problème, j'ai préféré retirer une partie de cette note que je ne renie pas pour autant)

Monsieur le Ministre je ne vous salue pas.

Cordialement,

Julien Van Caneghem

Le proviseur révoqué  a vu sa sanction ramenée à une suspension d'un an, dont six mois avec sursis. L'annonce de la sanction il y a un mois avait soulevé un tollé de protestations sur Internet, et en particulier dans la communauté des bloggeurs.
Ce proviseur avait déposé un recours gracieux auprès du ministre de l'éducation nationale, Gilles de Robien.
Cette suspension a pris effet le 3 février et le proviseur se verra attribuer un nouveau poste le 4 août prochain, a précisé le rectorat de l'académie de Montpellier.


Travesti lapidé au PORTUGAL
 23/02/06
Douze adolescents, soupçonnés d’avoir lapidé et battu à mort un travesti, ont été entendus par la police mercredi,à Porto.


 

 

 

 

 

 

 Dans la nuit du 13 au 14 août 2004, David Gros, étudiant homosexuel âgé de 26 ans au moment des faits, avait été agressé à coups de casque de motos et de barre de fer dans un lieu de drague du quartier de Saint-Giniez, à Marseille, par une bande de 6 jeunes qui lui avaient aussi lancé des injures homophobes.36 mois de réclusion contre cinq prévenus dont des peines fermes s'échelonnant de 12 à huit mois et une pour le 6 prévenu  dix mois avec sursis  qui n'aurait pas directement donné de coup à la victime.


Le Sauna de l'Atrium de Kehl, les strasbourgeois le connaissent bien depuis 9 ans, du fait de sa proximité, est encore sous le choc.

C'est en effet le 14/2/ 2006, suite à une plainte anonyme, qu'une équipe de trois policiers décide de venir inspecter l'établissement, l'assimilant rapidement à un club échangiste, à cause des préservatifs mis à disposition gracieuse des clients.

 le bureau d'ordre de la ville, impose désormais de nouvelles règles de fonctionnement strictes à respecter pour continuer à exercer.

L'établissement doit d'abord cesser de proposer du gel ou des préservatifs en libre service, ce qui est obligatoire en France. Il doit en outre arrêter de diffuser des films pornos, ôter les portes et les matelas de ses cabines, et enfin fermer les pièces qui contiennent de grands matelas.

 source citegay


 Laurent, 42 ans, a été retrouvé le 4/06 dans un état épouvantable dans son appartement de la rue Saint-Blaise, dans le XXè arrondissement , après ce qui peut s’apparenter à de la torture : langue coupée, oreille arrachée et œil crevé ! Lorsqu’il a été découvert, Laurent agonisait dans son logement depuis près d’une semaine ! Désormais hospitalisé dans un état très grave, il souffre d’un traumatisme crânien.



comment devenir hetero ?

 

 Dans les Émirats arabes unis  a trouvé la solution pour  gué­rir  les homosexuels

 À la suite de l'arrestation de 22 hommes lors d'une cérémonie de mariage gay, les autorités ont décidé de faire un exemple public. Une campagne a été lancée dans les médias pour dissuader les hommes et avertir les parents afin qu'ils détectent chez leurs enfants tout signe de comportement  gay . «II n'y aura aucune place pour des actes homosexuels aux E.A.U. », a déclaré le ministre de la Justice et des Affaires islamiques. En vertu de la loi islamique, les hommes arrêtés subiront des évaluations psy­chologiques et des traitements à base d'hormones masculines avant d'être fouettés et condamnés à cinq ans en prison.

 

Un «psychologue» de Dubaï a déclaré qu'à la différence d'autres nations islamiques les E.A.U. ne punissent pas simple­ment les homosexuels en les laissant ensuite repartir, mais leur font subir un traitement médical.



Le rappeur kris voici une de ses chansons

une chanson  en creole de 2004 la version française:

«Ouais ! !
Brûlez tout les bisexuels, les transsexuels, les homosexuels et les travestis
De cette mission la je m'investis
Ouais man, activ and activ Krys derrière le micro, pliiiit allume le micro
J'ai pas de combine avec Vincent Mc Doom, coup de fusil sur les PD klik klak boom ! !
Ils me rendent allergique c'est vrai, atchoum ! !
Je n'ai de combine avec aucun PD sodomisé
Bisexuel, transsexuel, de nos jours personne n'est hétérosexuel
Bisexuel, transsexuel moi même j'ai pas de combine avec les homosexuels
Tous les jours à la télé tu vois un PD différent
Ils font de la promotion de PD dans toutes les émissions
Maintenant on en a marre ! Tout les PD se sont des stars !
Arrêtez de nous faire croire que les PD c'est normal
Boom ! !
Les PD sentent, je les tues sur un instru
Depuis qu'ils sont PD c'est plus facile de trouver un job
Mais des gars ont pété leur cul pour qu'ils puissent avoir des robes
Depuis qu'ils sont travestis ! Ils ont plus de prestige
Ils peuvent allez dire que Krys a dit ! ! ils méritent tous ! ! de brûlerrrr
Je n'ai de combine avec aucun d'entre eux je les brûles tous ils disent que je suis pas tolérant»

Emission de cauet ,

 

Les coulisse

 
 
Pardon

 

 

 


Reportage sur l' homophobie



Publié dans : Divers - Voir les 0 commentaires
Par thierrydeparis
Mardi 31 mai 2005 2 31 /05 /Mai /2005 00:00

Sébastien Nouchet, un cuisinier de formation, âgé de trente-cinq ans, Trois jeunes gens surgissent. « Deux m’ont choppé, les bras en arrière pour ne pas que je bouge. J’avais le coeur qui battait, je ne pouvais pas me débattre. Pour moi, c’était la fin, ils me tuaient. Surtout quand il a mis son Zippo devant moi. je me roule par terre dans l’herbe humide. Le feu ne s’arrête pas, alors je arrache mes vêtements avec la main droite.  Si j’avais pas fait ça, je serais plus là. Un voisin se précipite avec des serviettes humides. Il est quand même brûlé au troisième degré. Dans l’hélicoptère qui l’emmène dans le centre de grands brûlés de Charleroi, en Belgique, les médecins le mettent sous coma artificiel. Quand il se réveille, « momie complète », j’entend la voix de ma mère : « C’est maman, on est là, avec toi, on t’aime. » Quand il sort du coma,

  La famille de Sébastien Nouchet a porté plainte après l’agression.

Il avait   déjà subi des agressions de même nature  En effet,  Sébastien et Patrice Jondreville, son compagnon, avaient  déjà été victimes à plusieurs reprises d’agressions  homophobes et de dégradations de leurs biens par plusieurs  jeunes. A chaque nouvelle agression (porte d’entrée   incendiée, coup de tournevis dans le dos), Sébastien et  Patrice portaient plainte... et à chaque nouvelle plainte, ils  subissaient des représailles. Cette fois-ci, la vendetta de leurs agresseurs est allée jusqu'au bout, encore plus loin dans l’horreur.

Quatre mois plus tard, Yannick Cornuel, vingt-trois ans, est arrêté. Déjà connu des services de police pour avoir agressé la victime alors qu’elle habitait à Lens, ce jeune homme est mis en examen pour tentative d’homicide volontaire. Oui mais voilà : plus d’un an après les faits, la vérité peine à être établie. Jusqu’à mettre en doute, chez les enquêteurs, la réalité de cette agression.

Comme l’a révélé hier le Parisien, Yannick Cornuel a été remis faute d’éléments à charge justifiant son maintien en détention. Une décision confirmée le 4 mai dernier par la chambre d’instruction de la cour d’appel de Douai. Et aujourd’hui, l’enquête semble au point mort. Les auditions de témoins n’ont rien donné de probant. Pas plus que les perquisitions au domicile de Yannick Cornuel. Tout comme sont restées vaines les confrontations entre la victime et son agresseur présumé qui continue de clamer son innocence. Toutes les pistes restent donc encore ouvertes. Y compris celle d’une automutilation, eu égard au tempérament dépressif de Sébastien Nouchet.

Une hypothèse qui fait bondir ce dernier. « J’ai été violé à l’âge de neuf ans et j’ai fait plusieurs tentatives de suicide autour de trente ans. Je regrette que la justice se serve de ce passé pour tout me mettre sur le dos ».

 Au final, Sébastien Nouchet se dit « écoeuré » par la décision de la chambre de l’instruction

1 ans après ces mains  son encore en soin. Le torse ressemble à une carte de géographie en relief. Le cou aussi a été abîmé par les flammes,  heureusement rien  sur le  visage.

 
Publié dans : Divers - Voir les 0 commentaires
Par thierrydeparis
Mardi 31 mai 2005 2 31 /05 /Mai /2005 00:00

Dans la nuit du 13 au 14 septembre 2002 ,  de prendre pour cible des maghrébins dans le parc Léo Lagrange, à Reims.
N'en trouvant pas, ils décidaient alors, selon leurs propres termes, d'aller "casser du pédé", car cet endroit est aussi un lieu de prédilection de rencontres des homosexuels.
 François Chenu 30 ans 
était alors frappé  par les trois individus
tombe dans l’étang du parc. Ses agresseurs le récupèrent et s’acharnent sur lui à coups de rangers sur le corps et la tête. Les râles de la victime leur sont insupportables, Mickaël Regnier lui aurait alors sauté sur le visage. Après l’avoir remis à l’eau, le trio s’enfuit en voiture, s’arrête pour fumer une cigarette et faire l’inventaire de son larcin. Plus tard,

après avoir tenté d’utiliser sans succès la carte bleue de leur victime, ils rentrent tranquillement chez les parents du mineur, également beaux-parents de Fabien Lavenus                                        .

Jean-Claude et Marie-Josée Billette, loin d’être perturbés par la virée nocturne que leur raconte leur progéniture, brûlent le portefeuille et les papiers d’identité de la victime.
 La mère garde son téléphone portable et finit par l’utiliser. Son geste permettra aux enquêteurs de remonter jusqu’à son rejeton et ses complices.

 Vite interpellés, ils avouent le meurtre. Finalement, le 9 octobre 2004, Mickael Reigner ( 22 ans ), Fabien Lavenus ( 25 ans ) ont été condamnés à 20 ans de réclusion ferme, et F. ( 16 ans ) a été condanmé à 15 ans, bénéficiant de l’excuse de minorité.

L’avocate des parties civiles, Me Agnès Chopplet, a déclaré "la justice est passée mais nous souhaitons maintenant que tous les citoyens se sentent plus concernés afin que cela ne se reproduise pas" .
Les parents du jeune F., poursuivis pour destruction de preuves  ont été condamnés à 2 ans de prison, avec six mois supplémentaires avec sursis pour la mère .
 
 
Publié dans : Divers - Voir les 0 commentaires
Par thierrydeparis
Mardi 31 mai 2005 2 31 /05 /Mai /2005 00:00

Communauté : Gay infos
Matthew a 21 ans, il est étudiant en sciences politique à l’Université du Wyoming. Il est revenu dans cet Etat après avoir étudié en Suisse, ses parents travaillant en Europe.

Ce Mardi soir du 6 octobre 1998, Matthew Shepard sort avec quelques amis gays au Fireside bar, à Laramie. Plus tard dans la soirée, les amis de Matt s’en vont, et il reste seul au bar devant une bière. Là, deux jeunes hommes l’abordent. Ils lui demandent s’il est gay. Matthew confirme. Ses deux interlocuteurs affirment qu’il sont homosexuel aussi et lui demandent s’il veut venir avec eux. Confiant, Matt les suit dans leur voiture, qui les conduit hors de la ville.
Là les deux jeunes hommes commencent à frapper Matthew à la tête avec la crosse d’un 357 Magnum. Matt est seul contre deux, et n’est pas de taille à se défendre : il mesure 1m65 pour 54 Kg. Ses agresseurs l’attachent à une barrière. Matthew sent qu’ils veulent le tuer et les supplie de lui laisser la vie sauve, mais ses agresseurs continuent à le frapper, si violemment qu’ils lui brisent le crâne. Le traitement que les jeunes hommes font subir à Matthew s’apparente à de la torture : à son arrivée à l’hôpital, Matt présentait 14 coupures sur le visage , dont certaines assez profondes pour atteindre l’os, et de multiples brûlures sur le corps. Croyant Matthew mort, ils abandonnent son corps attaché à la barrière, comme un trophée.

Matthew reste 18 heures ainsi à une température proche de zéro, avant qu’une chute de VTT ne fasse atterrir à ses pieds un cycliste, qui croit d’abord avoir à faire à un épouvantail et qui se dépêche de prévenir les secours en constatant que Matthew respire encore. Le jeune amateur de VTT est persuadé que c’est un vrai miracle qui l’a fait tomber sur Matthew et ainsi permis au jeune homme de survivre quatre jours et à sa famille de le revoir avant son décès....
La nouvelle de la violente agression contre Matt provoque un choc dans le pays tout entier. Bill Clinton se déclare profondément choqué par la brutale attaque et demande aux Américains de prier avec lui pour Matthew, dont les parents rentrent précipitamment d'Arabie Saoudite où ils travaillent et vivent. Matthew a été transporté à l'hôpital de Poudre Valley, dans le Nord du Colorado. Il est dans le coma et n'est maintenu en vie que grâce à des machines. Son crâne est tellement brisé que les chirurgiens ont renoncé à l'opérer. Une veillée est organisée devant l'hôpital où arrivent ses parents. A minuit, dimanche 11 octobre, la pression sanguine de Matthew chute brutalement. Sa famille, présente à l'hôpital, est immédiatement prévenue et se rend à son chevet. A 00h53 lundi matin, Matthew meurt au milieu des siens, sans avoir repris connaissance.
Matthew a beaucoup voyagé. Il parle l'anglais, l'allemand et l'italien. Il aime beaucoup l'Europe, mais il aime aussi Laramie [la ville du Colorado où il vivait] et l'Université du Wyoming.
Dès l'annonce de la mort de Matthew, les associations gays ont décidé de réagir en organisant des "candlelight vigils", des veillées où chacun vient avec sa bougie. Le but était double : se rassembler pour rendre un hommage silencieux et ému à Matthew, et, réclamer l'adoption de la loi contre les crimes haineux afin d'éviter si possible que ce drame ne se reproduise trop souvent.
La première veillée a eu lieu mercredi 15, à Washington, sur les marches du Capitole. Plus de 5000 personnes s'y sont rassemblés, des sticks phosporescents à la main, les bougies n'étant pas autorisées à cet endroit  pour écouter les discours d'amis de Matthew, de stars, de représentants des associations gays et de défense des droits de l'homme, et d'hommes politiques.
Ces deux jeunes hommes n'ont en aucune façon essayer de cacher leur crime. Ils n'ont pas camoufler le corps meurtri de Matt en espérant que la neige le recouvrirait jusqu'au printemps prochain. Ils l'ont attaché à une barrière, l'exhibant comme un trophée, annonçant à la ville et au monde ce qu'ils avaient fait. Cet acte était une tentative pour intimider et terroriser la communauté gay du Wyoming et signifier que tous les gays et lesbiennes méritent une telle violence.
Les obsèques de Matthew ont eu lieu vendredi 16 octobre. Ce jour là, le Humain Right Campaign, le plus important lobby gay américain, a lancé une opération pour que le maximum de homepages gays soient noires. En France aussi, de nombreuses homepages se sont habillées de noir, ainsi que des sites comme OOups ou Cité gay.

5 avril 1999 : Russell Henderson, 21 ans, l'un des deux assassins de MLatthew, est condamné à une double peine de prison à perpétuité, sans possibilité de libération. Il a évité la peine de mort en plaidant coupable.

4 novembre 1999 : Aaron McKinney, 22 ans, l'autre assassin, est à son tour condamnée à uen double peine de prison à vie.

Ses avocats avaient rencontré les parents de Matthew Shepard pour leur demandé d'éviter la peine de mort à leur client. Judy et Denis Shepard on accepté.

"M. McKinney, je vous laisse la vie en mémoire de celui qui ne vit plus aujourd'hui" a déclaré Dennis Shepard, le père de Matthew, en s'adressant à Aaron McKinney.

"Je crois à la peine de mort" a-t-il ajouté. "Il n'y a rien que je désire plus fortement que vous voir mourir, M. McKinney. Mais il est temps de soigner nos plaies. Il est temps de faire preuve de pitié vis à vis de quelqu'un qui a refusé de faire preuve de la moindre pitié."

"M. McKiney, je vais vous sauver la vie, aussi difficile cela soit-il, à cause de Matthew. A chaque fois que vous fêterez Noël, un aniversaire, ou la fête nationale, rappelez-vous que Matthew ne les fête pas. Chaque fois que vous vous réveillerez en prison, rappelez-vous que vous avez eu, cette nuit là, la possibilité et la capacité d'arrêter ce que vous étiez en train de faire. Vous m'avez volé quelque chose d'infiniment précieux, et ça, je ne vous le pardonnerai jamais."

 

Publié dans : Divers - Voir les 1 commentaires
Par thierrydeparis
Lundi 2 mai 2005 1 02 /05 /Mai /2005 00:00

Le mot gay provient de l'argot . Il signifiait à l'origine « joyeux ». La version argotique de gay désignant la communauté homosexuelle vient elle-même d'un emprunt au français gai.

 Gay désigne, en tant que nom, les homosexuels masculins (rarement les lesbiennes) et, comme adjectif, ce qui se rapporte à eux : les gays, une icône gay, un bar gay.

 Gai, gaie est la forme standard au Canada: les gais et lesbiennes, la communauté gaie, un bar gai. Cette forme, elle aussi, désigne plus souvent les hommes gais. Bien qu'une femme puisse se décrire comme étant gaie, le mot lesbienne est plus courant au Canada que gaie. Gai s'utilise parfois aussi en France. Au XVIIIème, gay est un mot d'argot pour «pénis». En français ausi, l'argot dit bien "les joyeuses" pour désigner les couilles. Au XIXème, to gay signifie «baiser". Une «gayhouse» est un bordel.

 Le terme gay portant moins de connotations péjoratives qu'homosexuel, au départ propre au vocabulaire médical, il est souvent préféré par les homosexuels discutant entre eux, lesquels se servent aussi de termes comme folle, pédé ou simplement homo.

 Il faut noter que, en France, le terme ne désigne pas forcément tous les homosexuels mais particulièrement ceux qui font partie du « milieu » en manifestant d'une manière ou une autre leur homosexualité, que ce soit par la fréquentation des lieux gays à la mode (bars, restaurants, boîtes de nuit gays), un habillement spécifique, l'écoute d'un certain type de musique connotée gay (Dalida, disco), etc. Gay renvoie à une « culture » homosexuelle commune. Certains homosexuels, qui se disent « hors milieu », refusent cependant l'étiquette gay, souvent porteuse de stéréotypes, surtout ceux véhiculés par les médias.

 
L'attitude gay, ou « gaytitude », est souvent liée à la fierté et la revendication de son homosexualité (ou du moins à l'absence de honte de son homosexualité), qui se manifeste par exemple lors des gayprides ou « marche des fiertés lesbienne, gay, bi et trans ».

 
Dans certaines cultures, le terme gai (gay) s'adresse très péjorativement uniquement aux homosexuels « passifs ». Ainsi, au Mexique entre autres, l'homosexuel qui est sodomisé est appelé un « gai », alors que celui qui le sodomise, celui qui est « actif » donc, conserve toute sa dignité de « macho » aux yeux des mâles hétérosexuels.

 
Publié dans : Divers - Voir les 0 commentaires

Boutique gays

                                 

 

 

gode 2

Liens gays

Rechercher

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés